Sapin naturel ou artificiel ?

Les sapins de Noël généralement ne proviennent pas de la forêt, partout en Amérique du Nord, ils sont cultivés dans des plantations.

 

Pour chaque arbre récolté, de 1 à 3 arbres sont plantés pour chaque année cultivée. Un hectare d'arbres de Noël fournit quotidiennement 45 personnes en oxygène, en plus de filtrer jusqu'à 32 tonnes de polluants tels que l'oxyde de carbone, l'anhydride sulfureux et l'éthylène.

 

Une étude réalisée en 2009 par la firme Ellipsos, calcule pour la duré de vie, la pollution crée en comptant la production, le transport et le recyclage. Les sapins de Noël naturels produisent annuellement 3.1 KG de dioxyde de carbone tandis que les artificiels en émettent 8.1 KG. Toujours selon cette étude, il faudrait conserver les sapins de Noël artificiels pendants 20 ans pour qu'ils s'équivalent, alors qu'ils sont conservés en moyenne 6 ans seulement.

 

Les sapins de Noël artificiels, dérivés de la pétrochimie, resterons des siècles dans nos sites d'enfouissement. Les sapins de Noël naturels seront recyclés à des fins horticoles (paillis, compost), énergétiques (bûche à foyer, granule) ou artisanales.

 

L'effet de lisière crée par le peuplement de sapins à côté d'une terre boisée ou d'un champ ouvert, augmente la biodiversité de la faune, créant des refuges pour une grande variété d'espèces d'oiseaux et de mammifères.


retour